Le deuil numérique : le deuil à l’ère du digital

écrire deuil en ligne

Faire un deuil n’est jamais chose facile. Même pour les âmes les plus fortes, la séparation d’avec un proche n’est pas facilement acceptée. Pourtant, il se pourrait que le numérique aide à voir les choses autrement, accepter la réalité et même préparer notre propre départ. En effet, depuis l’avènement du deuil numérique, la manière de considérer la disparition de proches change petit à petit, et ce n’est pas pour rien.

  • Qu’est-ce que le deuil numérique ?
  • Comment se traduit-il en ligne ?
  • Quels sont ses “avantages” ?

Retrouvez ci-dessous la réponse à ces questions.

Qu’est-ce que le deuil numérique ?

Il s’agit d’un geste qui s’étend tant au niveau collectif que sur le plan personnel. Nous vivons en effet dans une époque qui a été bousculée ces dernières années par l’arrivée des ordinateurs dans les foyers. Nous avons la connexion internet dont on se sert pour beaucoup de choses. Par ailleurs, nos pratiques sociales s’adaptent à ces changements, et des rituels aussi importants et aussi traditionnels s’y adaptent également. C’est donc à juste titre que le deuil se réinvente sur les réseaux sociaux, un type de plateforme propice à de nouveaux changement, comme vu plus précédemment avec les nouvelles formes recrutement sur Linkedin . Il s’agit en effet d’une forme de deuil qui consiste à gérer en ligne la perte d’un proche.

Ce qu’il ne faut pas oublier du deuil avant et après internet

 

Le deuil est une pratique intemporelle. Nous ne gérons pas la mort de nos proches comme le faisaient nos parents avec les cartes de remerciement de décès, que vous pouvez retrouver sur ce site, ni comme le feront nos descendants. La façon dont nous y faisons face est influencée non seulement par notre culture, mais aussi par la technologie.

 

Grâce au deuil numérique, nous pouvons désormais mieux gérer les funérailles de nos proches et conserver de bons souvenirs.

Le numérique comme atout pour préparer ses funérailles

Qu’on le veuille ou non, nous sommes tous appelés à mourir et à subir la mort de proches. Certains découvriront cette disparition à travers un écran (le numérique). D’autres s’en remettront toujours à travers un écran (deuil numérique). Le développement des logiciels change et s’adapte à la mort des utilisateurs. En effet, cette thanatosensitivité consiste à prendre en charge le compte de l’utilisateur qui est décédé et à faciliter la tâche aux membres de son cercle intime.

Il est vrai que nul ne peut prévoir le jour de sa mort. Cependant, il y a des cas qui font exception. Un malade en phase terminale de cancer sait par exemple qu’il ne lui reste plus beaucoup de temps à passer sur terre. Il pourrait alors profiter du peu de temps qui lui reste pour envoyer des messages d’adieu à ses proches, car la mort est devenue inévitable. De tels messages font office de nécrologie pour une personne dont la vie a été essentiellement numérique.

Le deuil numérique vu comme un deuil prolongé

Les réseaux sociaux constituent aujourd’hui de grands atouts à la communication. Cependant, ils sont aussi un endroit où la mort pose les questions les plus importantes. Avec l’évolution de la technologie naissent de nouveaux problèmes. Il s’agit notamment de :

  • l’accumulation de profils ;
  • la multiplicité des identifiants ;
  • les changements fréquents de mots de passe ;
  • etc.

Tous ces facteurs font que nous laissons beaucoup de traces de notre passage sur internet. Cependant, ces données ne meurent pas avec nous. Dans certains cas, elles peuvent aider les proches à organiser le deuil numérique. Mais, parfois, ces données peuvent compliquer les choses.

De 2004, année de création de Facebook, à ce jour, au moins des millions d’utilisateurs de ce réseau social sont morts. En France, on compte environ 1,5 million de comptes email qui appartiennent à des personnes déjà décédées. Qu’advient-il alors de leur compte ? Qui a accès à leurs identifiants, à leurs mots de passe et autres ?

La solution de « contact légataire »

C’est pour remédier à ce problème que Facebook a lancé en 2015 une fonctionnalité dite « Legacy Contact ». Elle permet en effet de transformer le compte d’un utilisateur mort en un compte commémoratif. Ce compte sera alors un espace où les proches du défunt pourront se rassembler et faire le deuil autant qu’ils le désirent.

Si la technologie peut nous aider à faire le deuil numérique de nos proches, elle peut également nous aider à préparer notre disparition. Il existe pour ce faire des logiciels ou des sites qui permettent par exemple d’organiser ses funérailles en ligne ou d’envoyer ses derniers messages posthumes à nos proches. Seul le temps nous dira jusqu’où le numérique nous emmènera !