Le cyberharcelement de plus en plus courant chez les millenials

L’utilisation de l’Internet, et singulièrement la démocratisation des réseaux sociaux a ouvert une nouvelle ère en matière d’activités sociales en ligne et de communication interactive. En un mot, Internet est pratique, ludique, marrant… mais parfois dangereux. Le cyber harcèlement s’y développe à grande échelle. Cette forme de harcèlement assez subtil et parfois sans visage a des conséquences désastreuses sur la vie des enfants et des jeunes.

Qu’est-ce que le cyber harcèlement ?

C’est toute pression incessante à caractère outrageux et blessant, exercée sur une personne à travers l’utilisation des nouvelles technologies de communication (réseaux sociaux, SMS, Blog, Mail…). Ces “attaques” sont répétées, encore et encore dans le but de nuire à la cible. Insultes, moqueries, menaces, rien n’est épargné à la victime. Le cyber harcèlement peut d’autre part, passé par la diffusion de photos et de vidéos gênantes pour la personne concernée, la propagation de fausses rumeurs ou le piratage de compte en ligne.

En général, les auteurs du harcèlement sont anonymes : ils se cachent derrière l’écran de leur ordinateur et dissimulent leur identité sous des pseudos. Le cyber harcèlement touche en majorité les enfants et les adolescents, et plus particulièrement les filles. Les conséquences sont surtout très graves : anxiété, dépression… Quelques fois, certaines victimes n’en peuvent plus de supporter les souffrances et vont jusqu’à commettre l’irréparable en se donnant la mort.

Les actes de cyber harcèlement se font sous diverses formes

Si la majorité des harceleurs sont conscients de l’état délictueux de leurs actes, d’autres par contre ne se rendent pas toujours compte que leurs comportements relèvent du cyber harcèlement. Les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter et Istagram sont des mines d’informations sur la vie des gens. Il est très facile pour les jeunes de dévoiler leur vie privée sur ces sites, sans aucune conscience que la diffusion de ces informations peut être utilisée contre eux.

Une jeune lycéenne qui fait la connaissance d’un garçon de son âge, et avec qui elle se sent en confiance, n’hésite pas à lui dévoiler des informations personnelles ou des images et photos intimes. Son copain, juste pour se “marrer un peu”, ne tarde pas à publier ces informations sur un réseau social et à inventer une rumeur autour. Avant même de se rendre du caractère répréhensible de son acte, tout part déjà en vrille. Rien n’est contrôlable et la jeune fille devient vite victime de cyber harcèlement.

Auparavant, une dispute entre deux lycéens se terminait à la cour de récréation. Aujourd’hui, les règlements de comptes se poursuivent sur Internet. De même pour des histoires de ruptures entre deux adolescents précédemment amoureux. Les frustrations retombent en général sur la jeune fille. Elle est harcelée de jour comme de nuit, traitée de tous les noms. Son espace de vie est violé.

Dans certains cas, Il est très difficile d’identifier le ou les harceleurs. Internet est un espace libre où on peut tout diffuser sans être vue. Il faut juste cliquer sur un bouton pour que tout l’établissement soit au courant. C’est largement suffisant pour que la victime bascule dans une véritable descente aux enfers.

Comment aborder ce sujet sensible avec les enfants ?

On peut réellement craindre pour l’avenir des enfants qui ont pris l’habitude de harceler des camarades ou d’autres personnes sur les réseaux sociaux. À l’âge adulte, ils peuvent devenir de véritables tyrans au sein de leur foyer et dans la société. Il faut en parler et mettre le doigt sur le caractère dévastateur de leurs actions. Il existe aujourd’hui des solutions comme http://www.spygate.fr pour surveiller le portable de vos enfants. Le rôle des parents est aussi d’encadrer l’usage des objets connectés et établir des règles en fonction de l’âge de chaque enfant. Reste la question de l’éthique vis à vis de surveiller ses enfants grâce à la technologie.
Un enfant victime de cyber harcèlement n’en parlera pas spontanément. Il vous revient en tant que parents d’être très attentionné. L’enfant a tendance à s’isoler, il ne s’alimente plus correctement et évite toute discussion. Ses résultats scolaires sont en baisse, il est irritable… Une fois le problème décelé, dites-lui que ce n’est pas de sa faute et qu’il n’a pas à avoir honte de cette situation. Ne jamais répondre aux attaques, mais plutôt bloquer ou copier certains messages comme preuves pour la direction de l’école ou même la police.

C’est l’occasion de rappeler aussi aux enfants qu’ils doivent faire preuve de prudence vis-à-vis des informations personnelles qu’ils diffusent sur Internet. Des gens mal intentionnés peuvent les utiliser contre eux !